Tempête Alex : le Corps mondial de secours dans les Alpes maritimes

par 11 Mar 2021Secours0 commentaires

Depuis une dizaine d’années, Éric Zipper préside l’ONG Corps mondial de secours créée en 1971 par l’Abbé Pierre et Théodore Monod. Au sein de cette ONG, il a dirigé plusieurs missions de secours lors de catastrophes aux quatre coins du monde.

En octobre dernier, le Corps mondial de secours est intervenu lors du violent épisode méditerranéen causé par la tempête Alex. C’était sa 51e mission.

« La situation était identique à celles qui prévalent lors de catastrophes dans des pays très lointains où il nous arrive d’intervenir. Avec une population en état de choc mais également très solidaire. Les montagnards des hautes vallées ont l’habitude de s’entraider. »

Éric Zipper

À la tête d’une équipe de 14 personnes, Éric Zipper s’est rendu dans l’arrière-pays niçois, plus particulièrement dans la vallée de la Roya totalement isolée suite aux violentes inondations qui avaient tout emporté et seulement accessible en hélicoptère. Comme dans les pays du tiers-monde où ils interviennent le plus souvent, les sauveteurs ont rempli leur mission en autonomie complète, apportant avec eux 1,8 tonne de matériels de secours (matériel de dégagement, de levage, de tronçonnage, groupes électrogènes, moyens de transmission, drone de reconnaissance…). Renforcés par des travailleurs communaux, des sapeurs-pompiers locaux, des marins-pompiers et des unités de la Sécurité Civile qu’ils ont encadrés, ils ont d’abord eu pour tâche, à la demande des autorités, de dégager et d’authentifier les corps. Ils ont également évalué la stabilité des bâtiments mis à l’épreuve par les eaux en furie et dégagé les rivières encombrées de toutes sortes de déchets.

« La situation était identique à celles qui prévalent lors de catastrophes dans des pays très lointains où il nous arrive d’intervenir, raconte Éric Zipper. Avec une population en état de choc mais également très solidaire. Les montagnards des hautes vallées ont l’habitude de s’entraider. » Au total, la mission du Corps mondial de secours a duré huit jours, dont cinq passés dans le village de Tende.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest

Share This